Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Présentation

laweffetblog1.jpg

.
 

LES CHUTES AUTONOMES – COMPLET!

C’est avec plaisir que je vous annonce que ma première pièce « Les Chutes Autonomes » sera lue publiquement par six comédiens JEUDI 11 JANVIER 2018 à 20H30 au Gobelet d’Or, 28, rue de la Broque à Strasbourg… Et c’est complet

 

complet

Un appartement où cohabitent trois hommes en pleine dérive des sentiments, une artiste qui redessine ses mêmes secrets ultimes….
Dans une société en pleine mutation, à l’heure où l’on conforte plus qu’on ne réduit les fossés entre les hommes, si ces quatre personnages s’aiment avant de se comprendre, il leur sera impossible d’éviter la chute. Il s’agira pour chacun d’entamer une chute solitaire, une chute qui ne réclame aucune aide, une chute autonome.

Pièce de Thierry Desaules. Lecture théâtrale par Tiery Rojas, Nordine A., Jacques Mathis, Martine Charton, Julia Vesque et Morgan Baumgartel.

Entrée libre sur réservation au 06 24 04 05 97 / Interdit aux mineurs.

.
 

Interview de l’équipe des « CHUTES AUTONOMES » sur RBS (podcast)

BeFunky Collage

 

 

Retrouvez l’interview délirante d’une partie de l’équipe de ma pièce « LES CHUTES AUTONOMES ». Interview réalisée par Hervé Grasser et Marie Furlan en présence des comédiens Tiery Rojas et Julia Vesque. Diffusée le  21/12.

.
 

PODCASTS DE MES CHRONIQUES LITTERAIRES SUR RADIO RBS (91.9 FM)

Vous pouvez dès à présent retrouver toutes mes chroniques littéraires sur le Soundcloud d’RBS.

rbs

 

Bernard AFFLATET « Caverne, les disparus du Val » (Editions du 38) : https://soundcloud.com/radio-rbs-officiel/chronique-litterature-thierry-22-11-17?in=radio-rbs-officiel/sets/le-16-18-chroniques

 

Hervé BEL « Une Femme qui ment » (Les Escales): https://soundcloud.com/radio-rbs-officiel/chronique-litterature-thierry-16-11-17?in=radio-rbs-officiel/sets/le-16-18-chroniques

 

Sandra MEZIERE : « L’Amor dans l’Ame » (Editions du 38) : https://soundcloud.com/radio-rbs-officiel/chronique-litteraire-thierry-08-11-17?in=radio-rbs-officiel/sets/le-16-18-chroniques

 

Marc KISKA : « Les Vertiges d’Alice » (Tabou Editions) : https://soundcloud.com/radio-rbs-officiel/chronique-litterature-thierry-25-10-17?in=radio-rbs-officiel/sets/le-16-18-chroniques

 

Véronique OLMI « Bakhita » (Albin Michel) & Hanif KUREISHI « L’Air de Rien » (Christian Bourgois Editeur) : https://soundcloud.com/radio-rbs-officiel/le-1618-emission-du-mercredi-20-decembre-2017

 

Tom HANKS : « Questions de Caractère » (Le Seuil) : https://soundcloud.com/radio-rbs-officiel/le-1618-emission-du-mercredi-13-decembre-2017

 

 

 

.
 

Les Auteurs et collaborateurs des Editions du 38

Découvrez ici les sites et blogs des différents auteurs des Editions du 38 et faites connaissance avec leurs œuvres:

ALEX NICOL : http://enquetes.en.bretagne.free.fr/

ALINE TOSCA : https://alinetosca.wordpress.com/

ANITA BERCHENKO : https://www.editionsdu38.com/

ANNE ELEONOR OLIVIER : https://www.facebook.com/anneeleonorolivier

BEATRICE EGEMAR : http://beatriceegemar.hautetfort.com/

BERNRD COAT : http://www.bernard-coat.fr/

BERNARD AFFLATET : http://www.bernardafflatet.com/

BERNARD GRANDJEAN : https://bernardgrandjeanromancier.blogspot.fr/

CAROLINE COSTA PIDELLO : https://www.carolinecosta-auteur.fr/

CAROLINE MV : https://www.facebook.com/carobook.mv.5

CELINE SANTRAN : https://www.facebook.com/celine.santran

CLAIRE BOUTONNET ARNOT : https://www.facebook.com/claire.boutonnet.1

CLARISSA RIVIERE : http://gouters.canalblog.com/

CORINNE DE VAILLY : http://corinnedevailly.fr.gd/

GILLES MILO VACERI : http://www.milovaceri.com/

JASMINE BOURREL : http://jasminedessine.com/

JEAN BAPTISTE FERRERO : https://www.facebook.com/jeanbaptiste.ferrero.3

JEAN MICHEL LEBOULANGER : https://jmleboulanger.wordpress.com/

JEFF CALAZZO : http://www.jefkdesign.com/

JOCELYNE GODARD : http://www.jocelynegodard.com/

JOY MAGUENE : https://www.facebook.com/profile.php?id=100008413781565

JULIE DERUSSY : http://www.juliederussy.com/

JULIE ANNE DE SEE : http://www.julie-anne-de-see.com/

KEMI OUTKMA : https://www.kemioutkma.com/

NICOLAS KLUZEAU : https://www.facebook.com/nicolas.cluzeau.52

PABLO ADRIAN BERCHENKO CASTILLO : https://www.facebook.com/paul.berchenko

PAULINE DERUSSY : https://www.facebook.com/pauline.omynos

PIERRE CAYROL : http://www.pierre-cayol.com/

SANDRA MEZIERE : http://www.inthemoodforcinema.com/

SARA GREEM : https://www.facebook.com/profile.php?id=100004128916010

SOPHIE MOULAY : https://www.facebook.com/sophie.moulay.fanpage

SYLVIANE ROSE : https://www.facebook.com/sylviane.rose.3

SYLVIE KAUFHOLD : https://www.facebook.com/sylvie.kaufhold.livres/

THIERRY LEDRU : http://la-haut.e-monsite.com/

YANN KELERN : https://www.yankellern.com/

 

 

.
 

« Les Traversantes » (Extraits & Playlist du nouveau roman à paraître…)

Extrait I :

« Les rancœurs et les haines avaient suinté, opiniâtres et amères, des massifs de roses que j’avais tant respirés. La compassion, l’amour, avaient émergé des champs d’orties que je n’avais jusqu’alors jamais osé approcher. Le monde s’était retourné avec une brusquerie lente, élastique et collante. Mon cœur s’était pris dans une morve filandreuse et irritante. »

 

Extrait II :

« Elles étaient veuves, orphelines ou filles perdues. Dégagées des amants, des maris, des amis, de la masculinité. Elles avaient fait le choix du vide, vertigineux, celui qui ne s’éteint jamais, celui qui vous trimballe au gré du vent glacé, vous porte en haut des cimes et vous traîne parfois sur le sol impossible à creuser. Celui qui peut vous geler, vous transformer en statue de sel avant de vous briser en mille particules nivéales. »

 

Playlist du roman :

 

The Mortal Coil : Song To The Siren / Soulwax : E-Talking / Jeff Buckley : Everybody Here Wants You / Indochine : Sur Les Toits du Monde / Arirang (Traditionnal North-Korean Version) /  Dusty Springfield : The Windmills Of Your Mind / Buffalo Springfield : For What It’s Worth / Bishop : Wild Horses / Melismell : Les Citadelles / La Maison Tellier : Sur Un Volcan / U2 : Zoo Station / Neneh Cherry : Under My Skin / Britney Spears : Everytime / Marilyn Manson : The Nobodies / Chet Baker : My Funny Valentine / Nancy Sinatra : Two Shots Of Happy, One Shot Of Sad / Beth Hart : Cought Out In The Rain / Gustav Mahler : Das Lied Von Der Erde / Amalia Rodrigues : O Melhor / Death Valley Girls : Disco / Barbara : Dis, Quand Reviendras-tu ? / Timo Maas Ft Brian Molko : First Day.

 

Image de prévisualisation YouTube
.
 

Entrez, Entrez…Dans la Maison Tellier! (ITW)

4

 

Nouveau clip  » Beautiful Again » :

Image de prévisualisation YouTube

« Sur un Volcan » – Session acoustique Oui FM :

Image de prévisualisation YouTube

 

Présents depuis plus de 10 ans, les 5 frères d’élection de La Maison Tellier se sont fait un nom désormais incontournable sur la scène rock française. Flirtant brillamment avec un son oscillant entre folk et chanson à texte, ces cinq garçons dans le vent aux paroles ciselées et engagées achèvent triomphalement la tournée qui fait suite à la sortie de leur album « Avalanche ». Rencontre.

1) LMT a fêté ses 10 ans de carrière, quel bilan tirez-vous de cette décade prodigieuse?

Je citerais volontiers La Fontaine, « rien ne sert de courir, il faut partir à point ». On a commencé La Maison Tellier un peu par hasard, nous ne savions pas du tout qu’on serait encore là plus de 10 ans plus tard, nous n’avions rien planifié… On a progressé doucement, à notre rythme, sans stratégie particulière. Ça nous a parfois desservi, mais aujourd’hui nous avons su tirer profit de nos faiblesses et de notre (relative) inexpérience dans le monde de la musique professionnelle. Aujourd’hui, on est au milieu de notre 4ème tournée, on a joué dans plein de pays différents, on est allé dans des endroits qu’on aurait jamais visités autrement, on a rencontré plein de gens super attachants, passionnés, on a sorti 6 albums, dont un live, on est en train d’écrire le prochain, avec toujours la même envie, si ce n’est plus, car il nous reste encore tellement de choses à vivre et à découvrir. On peut dire sans mentir que nous ne sommes pas blasés, que c’est toujours un immense plaisir de prendre nos instruments et de jouer des chansons, inédites ou anciennes. C’est toujours aussi excitant de composer de la musique, on est loin d’en avoir fait le tour…
2) Existe-t-il une méthode de travail pour les 5 « frères » Tellier?
Avec le temps, on s’est rendu compte que nous fonctionnons toujours un peu de la même façon. On commence par écrire les chansons à deux, Yannick et moi, puis nous les arrangeons avec l’ensemble du groupe. Là où d’autres groupes vont écrire à plusieurs mains, vont beaucoup jammer, partir à l’aventure et regarder ce qu’il en sort, quitte à s’éloigner de la piste balisée, nous sommes plutôt du genre « carré ». La plupart du temps, on arrive avec des chansons déjà bien avancées, avec des idées d’arrangement, ou du moins des directions. C’est sûrement notre façon de ne pas se perdre, de gérer 5 egos de musiciens et de faire en sorte que chacun s’y retrouve. Après plus de 10 ans de vie commune, nous sommes toujours les mêmes 5 types, pas de changement de personnel, chacun s’épanouit avec les autres. Du moins, je le crois, et je l’espère.
3) Pour l’album « Avalanche », quelles ont été vos sources d’inspiration?
On voulait redonner une certaine urgence à notre musique. On s’est surtout imposé plusieurs contraintes, qui ont certainement influencé l’album. Notamment au niveau des textes, puisqu’on a voulu travailler vite, on a pas eu le temps de s’imprégner de nouveaux films, livres, et de laisser infuser le tout, comme on avait l’habitude de le faire pour les albums précédents. Du coup, on est allé piocher dans ce qui était immédiatement autour de nous, ce qui a ancré les textes dans le quotidien et les rend beaucoup plus faciles à s’approprier par n’importe qui. On y parle de nous avec beaucoup moins de filtres qu’avant.
En ce qui concerne la musique, nous voulions gommer un peu le côté trop boisé de nos précédents albums. Nous avons choisi de travailler avec Yann Arnaud, qui avait entre autres réalisé les albums de Syd Matters. Voilà un groupe qui parvient à utiliser les éléments du folk et de la pop tout en sonnant contemporain. C’est ce que nous recherchions pour « Avalanche ».
Nous nous sommes isolés pour écrire cet album, une première fois dans une petite maison au fond d’une vallée du Cantal, et une deuxième fois dans la Medina d’Essaouira, au Maroc. Nous avons composé la plupart des chansons entre ces deux endroits, ils ont certainement nourri d’une certaine façon les mélodies et les ambiances musicales, même si nous ne nous sommes pas mis à la bourrée ni à la musique soufi pour autant!…

4) Si elle existait, quelle serait l’architecture de cette maison Tellier?
Je pense qu’au début de notre carrière c’était une architecture très rococo, baroque, un peu comme le palais idéal du Facteur Cheval. Un bâtiment avec plein de parties aux styles différents, collées les unes aux autres de façon un peu anarchique. Depuis, nous avons pas mal élagué les contours. Je dirais qu’aujourd’hui nous sommes dans une maison cossue, confortable, agréable à regarder, un peu vintage, mais aussi fonctionnelle et vivable pour une famille nombreuse. Une sorte de mix improbable entre un grand mas provençal du début du 20ème siècle (ou une maison de maître normande) et quelque chose de plus moderne, à la Franck Lloyd Wright.
5) Et Maupassant dans tout ça?
J’aimerais bien qu’on dise de nos disques qu’ils sont comme les nouvelles de Maupassant. Son écriture est très évocatrice, très efficace, tout en utilisant que des mots simples. Pas de chichi, pas de grandes envolées, ni de digressions. Ce sont des textes que tout le monde peut lire (on peut commencer très jeune), tout en étant très puissants, très consistants, il y a beaucoup de matière à penser. C’est très facile d’accès, simple, mais pas simpliste ni abêtissant. Un peu comme les Beatles, ou les grands artistes de pop, en somme. Maupassant, c’est de la pop littéraire!
Nouvel album: « Avalanche » ( At(h)Ome )
.
 

Anne D. Le because of the why

dorval

J’ai tremblé comme à un premier rendez-vous de teenager. Peut-être parce que pour la première fois, j’ai pu rencontrer sous la forme d’une femme, tout en chair, en sang et en bienveillance, ce qui synthétisait l’univers artistique qui ne me quitte jamais. Plus encore peut-être que si j’avais rencontré Xavier Dolan lui-même – avec qui je partage le goût des violences retenues, des hommes esthétisés et ralentis quelque part entre Bach et The Knife – puisque cet univers m’est apparu sous sa forme matriarcale; quelque chose de l’ordre de la matrice. Un regard où je reconnaissais ce en quoi je crois profondément, intrinsèquement. Et peut-être, en quelques minutes de sourires où tremblaient mes lèvres, où mes mots vrillaient sous l’anxiété de ne pas avoir le temps de sortir, avons nous senti cette accointance. J’ai tout du moins eu cette intuition, au moment où, tel un petit garçon reconnaissant, je l’ai prise dans mes bras. Merci Madame Dorval pour votre accueil et l’émotion partagée; que la vie vous porte haut. Avec un tel talent, je n’en doute pas…

.
 

Les cravates de Renaud

renaud

Devant Drucker, impossible de ne pas me remémorer ma rencontre avec Renaud, dans le cadre -étrangement! – de mon boulot « alimentaire ». Seul avec ma collègue, nous voyons rentrer dans la boutique un monsieur avec une poussette qui voulait refaire son stock de cravates en soie. En quelques secondes, les touristes de la rue s’engouffrent dans le magasin, l’homme est mal à l’aise, signe un ou deux autographes avant de demander gentiment qu’on le laisse tranquille. Sympa mais ferme, je vire tout le monde, ferme les portes du magasin et tire le rideau de fer. L’homme me remercie et me fait réaliser la plus grosse vente de ma « carrière », nous parlons de ces différents domiciles où il veut tout en double, il me fais confiance sur le choix des couleurs et des motifs, timide, adorable. Je ne fais pas de photo, je ne demande aucune signature, le moment ne s’y prête pas. Il repart une heure plus tard en nous serrant la main avec chaleur. Quelques années plus tard, je signais le livre que vous savez avec la bénédiction de Nicola Sirkis… Voilà, je garde ce souvenir…

.
 

Vincent Perez et Dominique Blanc: Jeu de dupes pour liaisons dangereuses

les_liaisons_dangereuses_recadrecthierry_depagne

Ecrit par Choderlos de Laclos à la fin du XVIIIè siècle, « Les Liaisons dangereuses » est un roman mythique où l’on se délecte des intrigues et de la rivalité amoureuse de Monsieur de Valmont et de la perfide Marquise de Merteuil. Personne n’a oublié non plus le jeu implacable de John Malkovitch et de Glenn Close dans le film éponyme de Stephen Frears. Dans la salle Koltes du TNS de Strasbourg, je découvre enfin la version de Christine Letailleur avec Vincent Perez et Dominique Blanc dans les rôles principaux. Ce qui surprend de prime abord, c’est l’incroyable modernité de ce texte classique, tout résonne encore dans les vies de tout à chacun. On se prend à rire aux bons mots, à se remémorer en frissonnant quelques unes de nos relations amoureuses difficiles. Le duo, en costumes d’époque, joue son jeu de dupe au diapason, tenant la salle en haleine. Chaque scène s’ouvre sur des jeux de lumières graphiques et porteurs sur fond de musique baroque; on s’aime mal, on se brûle à chaque réplique. Au fil du spectacle, la drôlerie vire au drame, l’orage gronde, shakespearien, sous le feu de bleus glacés, de vents sourds emportant les détresses et les soifs de vengeance, jusqu’au final, gothissime à souhait, où les amours perdues laissent chaque personnage dans sa propre dévastation. Une réussite absolue, un spectacle grandiose.

Photo: Thierry Depagne.

.
 

Bleu de Fosse / Tournée Littéraire

headerfb

.
 
12345...9
  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Navigation


trocidées |
Bienvenu dans le temple des... |
travaux sur corde formation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | geraldinesoftparis
| L'école de la Claie
| Angel